Je fais le pas ou pas?

Publié le : 03 mars 2020


Dr. Aida REBAI


  L'endroit de départ, détermine l'expérience qui en suit. 


Laviemaime.com




En dehors de l'analyse rationnelle et de cause à effet dans laquelle on va puiser des croyances existantes et des shémas habituels, il y a un aspect émotionnel, intérieure voir même quantique et spirituel qu'on gagane à inclure dans les prises de décisions.

En effet, de part mon expérience j'ai remarqué que malgré des décisions qui répondent aux critères de réussites selon la grille de succès de chacun bien sûr, et toutes les analyses de risques et de conséquences que l'on prévoit, l'expérience qui en suit n'est pas forcément satisfaisante et donc pas considérée comme bonne décision.

Ceci peut avoir comme conséquences, des doutes et des hésitations à chaque fois où, l'on se prète à passer un cap.

Si on revient à la motivation essentielle de prise de décision, on peut remarquer que toutes les raisons vont aboutir à la recherche d'un sentiment et un état: 

Les sentiments sont ressentis à l'intérieur de soi, comme la joie, la gloire, la réalisation, la reconnaissance, l'appréciation, la félicitation...

Mais aussi, ce que l'on recherche le plus c'est un état, la paix, la satisfaction, l'abondance... qui est un espace suffisament sécure et agréable pour accueillir la vie et la faire prospérer.

Très souvent, la non différenciation de ces aspects qui sont aussi la conséquence de la non connaissance de soi, empèche de voir plus clair et donc évoluer en toute gratitude.

On sème une graine de pomme, on va obtenir un pommier qui donne pleins de pommes, c'est une loi universelle, "la loi de l'agriculture" 

Avant de vouloir avancer vers un pas, on gagne à vérifier à quel état d'âme on est, si l'endroit de départ est fertile et donc favorable à faire pousser la graine que l'on cherche à faire pousser et prospérer, autrement quelque soit l'action que l'on fait à l'exterieure, elle aura pour conséquence exactement la nature des sentiments et de l'état de départ, qui est forcément un endroit de peur, d'insécurité et de manque, que l'on cherche à éviter et à s'en éloigner.

Si l'endroit de départ est un endroit de peur et d'insatisfaction, et justement c'est pour ça on croit s'en débarasser en faisant des pas à l'extérieur, c'est le meilleur moment pour s'arrêter un instant avant de faire un pas de plus, et rester avec soi, avec toutes les sensations et les sentiments qui traversent le corps et offrir un espace suffisament large pour leur permettre de vivre et les accepter et donc voir la réalité en face avant de vouloir la changer. la respiration aide beaucoup.

Une fois cette paix est installé, n'importe quelle décision, sera accéptée et choisie aussi bien par ses conséquences positives ainsi que désagréables. 

Reprendre la responsabilité de sa vie, c'est pouvoir accepter tout ce qui la constitue et le percevoir librement, sans jugement.